Comparateur Dépendance Seniors

Comparateur de monte escaliers – douches – baignoires & Assurances dépendance seniors

Accessibilité : déplacement et changement des meubles, agencement et modification des équipements

Il est nécessaire d’améliorer et de modifier le logement si on veut maintenir à domicile une personne atteinte d’une perte d’autonomie ou à mobilité réduite. Ces travaux imposent de contraintes techniques et financières et ils requièrent l’intervention de professionnele. Suivez ce guide pour maîtriser le pourquoi et le comment de l’accessibilité PMR.

Le propriétaire d’une maison individuel ou d’un appartement doit modifier l’agencement de tout son intérieur s’il veut qu’un proche circulant avec un fauteuil roulant qui habite chez lui puisse se déplacer en toute sécurité et confort à l’intérieur du foyer. Il ne s’agit pas seulement de déplacement, il faut également que la personne à mobilité réduite ait accès à l’utilisation des mobiliers et des équipements de la maison. Citons entre autre le plan de travail de la cuisine, les divers tiroirs et étagères de rangement, les équipements de toilettes, les placards, la table à manger, tables d’ordinateur, etc.
Les travaux de modification ont pour objectif de permettre aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite de conserver leur indépendance dans les activités de la vie quotidienne. Elles peuvent à la suite de ces travaux prendre une douche, préparer le déjeuner quand il n’y a personne, accéder à ses effets personnels, etc. L’aménagement vise aussi à réduire les risques de chute, de douleur ou de mise en danger. Il faut également éviter de priver la personne des objets et des gestes qu’ils ont besoin. Elle doit pouvoir atteindre toutes les outils nécessaires en restant sur son fauteuil, utiliser facilement des équipements comme l’échangeur d’un lavabo, etc.

Plusieurs solutions sont envisageables pour faire face à des contraintes de mobilité.
L’agencement
Selon les normes pour handicapé et PMR, une espace libre de 1,50 mètre doit être laissée entre les mobiliers de chaque pièce. Ceci a pour but uniquement de permettre à une chaise roulante de circuler sans difficulté et sans obstacle. Ce travail est à la portée d’un adulte valide, en d’autres termes, il n’a nul besoin d’engager quelqu’un pour déplacer un fauteuil ou une table basse. Par contre, des professionnels de déménagement peuvent être utiles quand il s’agit de transférer une armoire vers un autre endroit.
L’adaptation
Il s’agit ici d’une modification proprement dite. La hauteur et les formes d’un mobilier utile sont parmi l’adaptation à faire. A titre d’exemple, la hauteur d’un plan de travail est de 0,90 m pour une personne normale de 1,70 m. Cette personne peut se tenir debout, les jambes touchant parallèlement la façade du plan. Pour que ledit plan de travail soit accessible à une personne sur fauteuil roulant, il faut abaisser le plan à 0,80 m ou créer une aile de cette hauteur. Il faut également qu’il ait une partie vide en dessus avec une profondeur comprise entre 0,30 m et 0,50 m, une largeur de 0,60 m et une hauteur de 0,70 m pour permettre le passage des pieds et des genoux. La hauteur maximale accessible à une PMR est de 1,30 m, ainsi, il faut abaisser ou trouver une solution pour les étagères.
La domotisation
Utiliser la domotique au service de personnes à mobilité réduite est une solution efficace à condition de maîtriser les techniques. Mis àpart l’automatisation des volets et fenêtre, la technologie peut venir au secours de l’adaptation de logement. A titre d’exemple, les étagères peuvent être équipées de bras articulés actionnés électriquement pour les faire abaisser. Il y a aussi les tiroirs d’un meuble dont l’ouverture est commandée par une simple pression sur un bouton pour s’ouvrir ou se refermer en coulissant en hauteur.

Les travaux de modification et d’adaptation nécessitent l’intervention d’un professionnel. Pour avoir le meilleur agencement, le propriétaire a également besoin du diagnostic et des conseils d’un expert. Voici le professionnel qui peut vous aider.
Architecte d’intérieur handicap et PMR
L’architecte d’intérieur handicap et PMR est également appelé ergothérapeute. Son rôle est d’accompagner les personnes âgées et les PMR ainsi que leur famille dans la conception et la modification d’un intérieur adaptées à leur capacité physique. C’est un professionnel qui évalue l’aptitude au déplacement et au travail musculaire des personnes concernées. Il veille ainsi à trouver des solutions adaptées en fonction de leur diagnostic. En tant que spécialiste d’accessibilité, il est à l’écoute de l’intéressé pour comprendre et étudier son projet de modification. En tant que designer, il prend en compte l’aspect esthétique et décoratif des aménagements. L’objectif est d’obtenir une maison très technique et pratique, tout en gardant une déco d’intérieur belle et attractive. Le but n’est pas de transformer sa maison en hôpital. Ses missions sont : évaluation, étude du projet, recherche de solution adapté, suivi et coordination des travaux.
Fournisseur de mobiliers et équipements PMR
S’approvisionner en meubles et équipements PMR chez des fournisseurs spécialisés est un gage de fiabilité des travaux. En effet, il ne s’agit pas de changer n’importe comment les matériels. Il faut les remplacer par des produits adaptés, fabriqués par des spécialistes.
Artisans et entrepreneurs certifiés Handibat
La certification HANDIBAT® est un label qui atteste les compétences et la charte qualité d’une entreprise en matière d’accessibilité PMR. Les maîtres d’ouvrages Handibat sont capables d’apporter les solutions techniques adaptées aux objectifs de la loi du 11 février 2005 – relative à la reconnaissance de l’ handicap et à l’égalité de l’accessibilité à un lieu physique et à des informations. Sont dans leurs compétences l’adaptation du logement dans le but de maintenir à domicile les séniors en perte de mobilité et les PMR.

Le coût des travaux dépend des types d’agencement, de modification et d’adaptation à faire. Il est difficile de donner un chiffre exact du budget nécessaire sans une étude préalable du projet. Le mieux serait donc de consulter un professionnel pour diagnostiquer l’accessibilité afin de définir les tâches à faire. Il faut ensuite envoyer le listing des travaux à faire sous forme de cahier de charge à des entreprises et des artisans pour demander un devis. Il est à noter que l’intervention d’un professionnel et l’établissement de facture en bonne et due forme est indispensable pour pouvoir obtenir de l’aide et de subvention de la part de l’état.
En parlant d’aide, il y a d’abord les subventions octroyées par l’Agence national de l’habitat (ANAH). C’est une aide dont le montant est plafonné à 5 600 € tous les 5 ans. Le bénéficiaire doit remplir certaines conditions pour l’obtenir : plafond de ressource, âgée d’au moins 60 ans, perte de mobilité effective, résidence principale de plus de 15 ans.
Il y a également la Prestation de compensation de handicap (PCH) proposée par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapé). Est concernée par cette aide les travaux d’adaptation et de modification de la maison devant accueillir les PMR. La PCH est limitée à 10 000 € sur une période de 10 ans par personne en situation de handicap. Pour en bénéficier, l’intéressé doit être âgé de moins de 75 ans, porteur d’un problème d’autonomie reconnu avant sa 60ème année. Enfin, l’APA ou allocation personnalisée d’autonomie est une aide des Conseils Généraux aux personnes de 60 ans ou plus hébergées à domicile ou dans un établissement spécialisé en France. Il existe également d’autres aides comme le crédit d’impôts. Pour en savoir plus, il faut se renseigner auprès de sa collectivité.

Retour