Comparateur Dépendance Seniors

Comparateur de monte escaliers – douches – baignoires & Assurances dépendance seniors

Accessibilité seniors : élargir les portes intérieures

Avec l’âge avancé, le senior s’achemine vers une perte de mobilité. Ayant perdue une partie de son autonomie, les personnes concernées doivent parfois se déplacer avec des appareils comme le scooteur électrique, le fauteuil roulant ou encore avec un déambulateur. Quel que soit la manière de se déplacer, la maison doit être accessible à tout le monde d’où la nécessité d’élargir les portes d’une maison destinés à héberger une personne à mobilité réduite.

L’élargissement des portes intérieures est nécessaire pour faciliter l’accès des personnes âgées à toutes les pièces d’une maison surtout si elles se déplacent en fauteuil roulant, en béquilles ou en déambulateur. Le plus important est alors d’éviter tout risque de problème de déplacements à travers l’ensemble de la maison. C’est dans ce sens que l’agrandissement des portes d’intérieur est beaucoup plus utile que l’élargissement de la porte d’entrée principale.
En effet, si l’élargissement de la porte principale est important pour qu’un senior soit en mesure de sortir facilement, celui de d’interne est beaucoup plus conseillé car il permet de circuler en toute tranquillité. Ainsi, elles peuvent se rendre dans la salle de bain, à la cuisine et à toutes les chambres sans aucun problème. En d’autres termes, cela permet aux personnes âgées d’avoir une certaine liberté puisqu’elles peuvent rendre où il veut facilement.

La loi du 11 février 2005 sur le handicap traite la question sur la reconnaissance du handicap et l’accessibilité de la personne handicapée. Le parlement européen renforce cette loi en fixant depuis le 1er janvier 2015 l’égalité des droits et de chances de chacun : personnes bien portant, personnes âgées, PMR, malvoyants, handicapés moteurs, etc.
Parmi l’objectif de cette loi, il y a la perspective de faciliter l’accès des personnes utilisant les chaises roulantes et aux bâtiments destinés à accueillir le public. L’accessibilité concerne trois axes : la circulation à l’intérieur du bâtiment, l’usage des équipements tels les sanitaires ainsi que l’accès extérieur comme les parkings et les trottoirs. C’est à partir de ces normes imposés chez les bâtiments publics que les particuliers devraient aménager les portes intérieures destinés à accueillir les PMR.

C’est une étape indispensable avant d’effectuer les travaux d’accessibilité. Rappelons que cette étude doit être confiée à des professionnels agrées, indépendants ou travaillant avec un organisme public, une entreprise de construction ou une association. L’objectif de cette étude est alors de déterminer les points qui doivent être changés et améliorer pour que la maison soit accessible à des personnes à mobilité réduite quel que soit son niveau de handicap. Après, les travaux effectués doivent répondre être menés de manière à ce que la porte doit être suffisamment large pour faire passer un fauteuil roulant, aucun obstacle ne doit gêner l’entrée et la sortie. L’espace autour de la porte doit être manœuvrable facilement par tout le monde. Il convient également de noter que l’emplacement des serrures et poignées doit être accessible à tout le monde y compris la personne à mobilité réduite.

Pour qu’une porte devienne accessible pour une personne à mobilité réduite, plusieurs points doivent être améliorés.
L’espace de manœuvre
L’espace de manœuvre est l’écart laissé autour de la porte pour pouvoir le tirer ou le pousser afin de l’ouvrir ou la fermer. Il peut être matérialisé par un rectangle dont la largeur correspond à la largeur de la zone de passage et la longueur en fonction de la mode d’ouverture de la porte. Ceci concerne spécialement les portes d’entrée d’une maison individuelle, les portes ouvrant sur les parties communes d’un appartement et les portes extérieurs des établissements spécialisés comme les EPHAD.
Porte tirée : la longueur du rectangle doit être de 2,20 m de long minimum. Cela veut dire qu’aucun obstacle (mur, mobilier, etc.) ne devrait se trouver dans cette espace pour permettre à la personne de reculer suffisamment avec son moyen de locomotion avant d’entrer.
Porte poussée : la longueur du rectangle doit être de 1,70 m minimum afin que l’individu puisse entrer sans encombre avant de refermer la porte.
La largeur d’une porte PMR
La norme impose une largeur minimale pour garantir l’accessibilité d’une personne en fauteuil et pour permettre éventuellement à une personne portant un adulte de passer à travers sans encombre. Sont concernées ici toutes les portes des espaces accessibles. Citons entre autres les portes de la chambre, de la cuisine et la salle d’eau.
La largeur d’une porte PMR est d’au moins 90 cm avec un passage utile minimum de 83 cm. Le propriétaire peut agrandir au-delà de cette dimension, ce sera encore mieux. Il est à noter que pour les portes standards, la largeur minimale de la porte est de 80 cm et celle du passage utile est de 77 cm.
Les poignées et serrures pour portes PMR
Ici encore, la position et la nature des poignées et des portes doivent permettre à la personne à mobilité réduite de les actionner. Ainsi, elle doit pouvoir les verrouiller et déverrouiller facilement depuis leur chaise roulante. Les systèmes de contrôle d’accès comme le visiophone ou encore l’interphone doivent être également accessibles.
la poignée doit se placer au moins à 40 cm de l’angle rentrant du mur et/ou de tout obstacle;
la serrure doit se trouver à au moins 30 cm de l’angle rentrant du mur et/ou de tout obstacle ;
la poignée doit être facile à manœuvrer et l’effort pour l’actionner doit être inférieur à 5 kg.

Deux autres accessoires sont concernés par des normes propres à eux :
Ascenseur PMR
Les portes doivent absolument être coulissantes et elles doivent disposer d’une largeur supérieure à 80 cm. La cabine quant à elle doit avoir au moins une largeur de 1 m et une profondeur de 1,30 m. Les boutons de commande doivent se situer à une hauteur maximale de 1,30 m.
Cabine de douche PMR
La cabine de douche accessible PMR doit être de 0,80 m 1,30 m hors de tout obstacle et débattements de porte.

Les travaux d’élargissement des portes doivent être confiés à des professionnels, il y va de la sécurité et de la fiabilité des installations. Cela permet également de prétendre à des subventions ou d’aides gouvernementales. Il est à noter que les aménagements à faire concernent également d’autres pièces et accessoires de la maison comme l’abaissement des fenêtres et automatisation des volets, le remplacement des marches sur le seuil par un cheminement ou encore la suppression des cloisons et placards qui encombrent les pièces.
En plus de l’élargissement des portes, il faut également penser à déplacer et à modifier des espaces entre les meubles de manière à permettre un déambulateur ou un fauteuil roulant de passer. Il convient également de demander à des professionnels de faire l’installation de maintien et mains courantes à hauteur adaptée ou encore la modification de l’emplacement des boutons et installation électrique. Puisque les travaux d’élargissement se font surtout dans les espaces de vie, l’idéal serait de penser à déplacer la chambre de la PMR au rez-de-chaussée si possible.

Retour