Comparateur de services et assistance seniors

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances dépendance - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances accidents de la vie et travaux pour Seniors

Préserver l’autonomie des seniors

Les personnes âgées représentent actuellement une partie non négligeable de la population, surtout en Occident. En effet, dans ce type de milieu, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter et irrémédiablement le nombre des seniors croit de manière exponentielle chaque année. Pour leur permettre de vivre dans une totale dignité et pour respecter la personne humaine et son vécu, il s’avère alors plus primordial de s’assurer de préserver l’autonomie de ces personnes du troisième âge. Cela va concerner sa vie de tous les jours, même pour les actions les plus basiques du quotidien jusqu’à des déplacements dans des milieux contraignants comme au marché ou en vacances par exemple.

Pour un senior, l’autonomie est tout d’abord perçue comme étant la faculté de pouvoir garder une certaine vie sociale et de pouvoir interagir avec les gens. L’isolement est par conséquent leur pire ennemi. D’ailleurs, il est rare qu’une personne, même en pleine possession de toutes ses capacités, puisse supporter la solitude et l’isolement. C’est pourquoi, en premier lieu, la personne âgée a besoin d’une personne qui puisse lui tenir compagnie et qui vienne la visiter de temps en temps. C’est un devoir pour les proches mais lorsque ces derniers ne peuvent pas le faire, recourir à une aide à domicile est un compromis non négligeable. Le choix de ce type d’assistance et surtout la sélection de la personne qui va proposer ce service sont importants étant donné qu’il faut qu’elle sache comment se comporter avec des personnes âgées. Il est à noter que plus il y de « turn-over » entre les aides, plus il y aura d’interaction avec des personnes différentes pour le senior.

Les personnes qui sont chargées d’aider les seniors dans leur quotidien doivent toujours donner la possibilité de leur laisser faire quelques taches. Les professionnels de la santé des personnes du troisième âge conseillent même de les laisser faire le maximum de taches possibles. Cela permet qu’elles gardent certaines actions réflexes ainsi que de maintenir plus longtemps leur indépendance et l’ensemble de leur capacité (physique et psychologique). Le travail des aides à domicile ou des proches doit se cantonner à de l’aides ou à des actions que la personne âgée n’est pas en mesure de faire correctement et qui risqueraient de porter atteinte à son intégrité physique. Par exemple, il n’est pas question de choisir à sa place sa nourriture au quotidien mais plutôt de l’aider à cuisiner cette nourriture.

Plus de 80% de ces personnes préfèrent rester dans leur domicile, pour des besoins de commodités, sentimentaux ou pour leur égo tout simplement. Différentes aides des autorités, autant locales que nationales, sont disponibles pour cela. Il est alors fortement conseillé de passer au niveau de la mairie pour avoir les informations supplémentaires étant donné que généralement les différentes assistances sont décentralisées au niveau communal. Les institutions qui y sont rattachées comme les centres locaux d’information et de coordination vont évaluer les besoins et les possibilités de chaque senior. C’est en fonction de ces paramètres qu’ils vont définir les moyens nécessaires à mettre en place pour maintenir leur autonomie et les aides qui peuvent leur être octroyées. Le but étant que le maximum de personnes du troisième âge puisse rester chez elles en totale indépendance ou bien avec le minimum d’assistance possible.

Pratiquement, les aides seules ne peuvent pas être suffisantes pour permettre une certaine indépendance des personnes âgées. Il faut en effet s’assurer qu’elles soient en de bonne condition physique pour pouvoir être dynamiques et pouvoir exécuter certaines tâches du quotidien comme se laver ou mettre un peu d’ordre dans sa maison. Les professionnels de la santé du troisième âge préconisent par conséquent de leur faire faire quelques activités physiques basiques. Il peut s’agir par exemple d’aller faire une marche de 45 minutes le matin ou d’obliger ces seniors à faire leur achat à pied dans une boutique du coin tout en leur conseillant de prendre plaisir dans les activités qui leur sont proposées. Cette dernière solution est d’ailleurs très répandue étant donné qu’elle permet en même temps de garder une certaine socialisation et de ne pas perdre ses repères habituels. De plus, le manque de sport ou de mouvement physique a des conséquences néfastes sur le corps d’une personne surtout lorsqu’elle est âgée. Cela peut aller de simple diminution de masse musculaire à une possible immobilisation totale.

Déjà les aides à domicile ne doivent pas se substituer au senior dans toutes les tâches au quotidien. Elles devront quand même faire quelques activités, le maximum possible compte tenu de son âge. Mais de plus, l’aide à l’autonomie doit être un accompagnateur capable de redonner de la confiance et de la motivation. De cette manière, les personnes à mobilité réduite pourront retrouver un peu d’estime de soi mais aussi la possibilité d’aller de l’avant dans leur quotidien. C’est important pour eux en termes d’autonomie et de capacité à pouvoir assurer une vie loin du danger comme les chutes par exemple. Ainsi, le personnel qui doit assurer les assistances à domicile doit pouvoir être un coach en développement personnel, une aide médicale, un assistant en activité sportive et un ami. Le but étant en fin de compte de s’assurer que la personne âgée soit en mesure d’assurer une certaine indépendance en toute sécurité et sans porter atteinte à sa dignité.

Pour un senior, la solitude n’est pas une finalité même s’il reste à domicile. Les aides ou ses proches doivent tout faire pour le stimuler et l’emmener faire des activités de groupe avec d’autres personnes âgées ou non. L’essentiel est qu’il se retrouve dans un groupe à faire des activités. Ces dernières ne sont pas forcément des activités physiques ou sportives. Il peut s’agir de rester actif dans une association, d’aller faire des sorties dans la nature comme de la randonnée ou d’aller à des spectacles. Cependant, lorsqu’il s’agit d’activités physiques, il est toujours possible de s’orienter vers des sports ou des arts martiaux « light » comme le tai-chi-chuan. Cet art martial chinois est très prisé étant donné qu’il permet de mobiliser le corps, de garder une certaine souplesse, de faire circuler son énergie interne et de faire des rencontres. De plus, ses bienfaits sont reconnus même dans le milieu médical surtout pour les personnes âgées qui commencent à perdre de la mobilité.

Pour préserver l’indépendance d’une personne du troisième âge, le recours à un auxiliaire de vie est plus qu’une nécessité, c’est inévitable. Ce professionnel est chargé d’aider et d’assister le senior au quotidien. Il sera chargé de voir les difficultés auxquelles son patient est confronté. Ses différentes formations doivent lui permettre de pouvoir identifier ces difficultés afin de les contourner pour l’aider à être autonome. Ainsi, il devra s’assurer que la personne âgée effectue certaines tâches en toute sécurité. Il doit pouvoir s’assurer que l’environnement immédiat de son patient soit optimisé pour lui permettre le maximum d’autonomie possible, et doit le ménager à chaque instant lors des séances d’activités sportives pour qu’il ne s’épuise pas ou pour qu’il fasse les activités qui sont en adéquation avec son état physique.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif