Comparateur de services et assistance seniors

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances dépendance - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances accidents de la vie et travaux pour Seniors

Que faut-il savoir sur l’assurance obsèques funérailles ?

Le décès est un évènement inéluctable qui n’épargne personne un jour à l’autre. Pour faire face aux éventuels frais liés aux funérailles, surtout pour les seniors de grand âge ayant une famille de faibles ressources, il est prudent de se préparer d’avance aux aides qu’on peut apporter à ses proches. L’assurance obsèques funérailles intervient justement dans cette situation. Ce contrat permet à un souscripteur de payer de cotisation pour que lors de sa disparition, les siens peuvent avoir la tranquillité d’esprit sur les dépenses coûteuses de l’enterrement et les procédures administratives. Explications.

Ce contrat proposé par les établissements financiers et les assurances permet à un souscripteur d’affecter un capital à son décès. S’il vient à disparaître, son bénéficiaire (son parent ou la société funèbre) touchera le capital décès. Celui-ci lui permet de couvrir le financement des funérailles le moment venu. Sa famille ne sera plus alors contrainte de débourser de l’argent pour payer les frais de cérémonies funéraires dont le montant n’est pas insignifiant. En effet, le coût de cette organisation pourrait atteindre dans les environs de 4 500 euros en île de France. L’assurance obsèques est ainsi un moyen de prévoyance au même titre que la retraite ou assurance-décès invalidité. Pour ce, le souscripteur a le choix entre deux formules :

  • il peut souscrire à un capital décès. Dans ce cas, il indique qui sera le(s) bénéficiaire(s) lors de la signature de la convention. A son décès, le bénéficiaire se verra remettre le capital versé en vue de régler le financement des obsèques.
  • l’adhérent peut également avoir choisi une société de pompes funèbres pour l’organisation de ses funérailles. Dans ce cas, cette société bénéficie du capital et elle aura à suivre scrupuleusement les volontés du défunt. En cas de surplus d’argent, le prestataire remettra aux proches la somme restante.

La souscription à cette solution prévoyance n’est pas forcément onéreuse parce que le souscripteur a la possibilité de définir le capital qu’il souhaite garantir. Le montant peut s’échelonner entre 2000 et 100 000 euros en fonction du contrat. Pour ce, il a le choix entre trois méthodes de versement :

  • le versement en une seule fois : l’adhérent fait un versement unique du capital garanti. Il peut verser par exemple 5000 euros. Cette alternative s’adresse plutôt aux septuagénaires.
  • le versement à paiement régulier : l’adhérent choisit de payer une prime dont le montant peut se situer entre 30 à 200 euros. Le montant dépend de son âge et du capital à se constituer. Plus il est avancé en âge et a un pouvoir d’achat plus conséquent, plus il paie une cotisation plus importante pour le même capital. Le paiement peut se faire par mois, par trimestre ou par semestre.
  • le versement viager : le souscripteur effectue le versement de mensualités jusqu’à son décès en fonction du capital qu’il a défini. Pour éviter le risque de ne pas avoir versé suffisamment d’argent pour son décès, la compagnie spécialisée an assurance-vie impose souvent des mensualités plus élevées que le paiement régulier. Celles-ci peuvent environner 60 euros par mois. Par contre, si la personne a mal calculé l’âge de son décès (s’il se réfère à la moyenne des statistiques de décès en France par exemple), le fonds versé en trop sera perdu.

A noter également que le montant de la cotisation augmente avec le temps et qu’il existe un âge limite de l’adhésion. L’accessibilité au contrat varie entre 60 à 75 ans selon l’assureur. Par ailleurs, lors de la souscription à cette assurance obsèques, l’intéressé aurait à répondre à un questionnaire médical. Et s’il se constitue un capital dépassant le 100 000 euros, il sera obligé de faire une visite médicale.

En règle générale, c’est le contrat d’assurance qui définit l’âge minimum et l’âge maximum pour souscrire à cette solution. La plupart des contrats acceptent une souscription à partir de 18 ans. L’âge maximum est habituellement de 65 ans, mais certains assureurs peuvent accepter la souscription d’une personne ayant 10 ans de plus. Ces conditions sont d’ailleurs stipulées dans le contrat. L’adhésion se fait pendant un an. Elle sera renouvelée par tacite reconduction. En fait, le bon âge pour souscrire dépend de sa situation familiale et de son état de santé également. Une personne restée célibataire ou ayant une différence d’âge avec son conjoint est conseillé de s’adhérer vers la quarantaine. Le couple avec les enfants à charge fera mieux de s’adhérer dès la trentaine. Et si la personne a la possibilité financière de faire le versement en une seule fois, la cinquantaine ou la soixantaine est l’âge idéal. Dans tous les cas, mieux vaut se souscrire plus jeune pour baisser le montant de cotisation.

Traditionnellement, la garantie ne s’applique pas immédiatement dans ce type d’assurance. L’assureur impose un délai de stage ou délai de carence qui dure pendant quelques mois à 2 ans environ. Ce qui signifie que les bénéficiaires ne percevront aucun capital si le souscripteur n’est plus de ce monde pendant cet intervalle de temps.

Ce délai ne doit pas être long. Une fois que l’assureur détient toutes les pièces justificatives du décès du souscripteur, il peut verser le capital garanti dans 48 heures. Aussi, pour faciliter les procédures administratives, l’adhérent a intérêt à prévenir la personne qu’il a choisie comme bénéficiaire. Cette démarche accélère le déblocage du capital et évite à ses proches les contraintes financières.

Presque la moitié des Français donnent des consignes pour l’organisation de leurs funérailles. Or, si la personne qui vient de sortir de ce monde n’a pas jugé bon de se souscrire à une assurance obsèques alors qu’il n’a pas suffisamment d’argent en banque, ses proches doivent financer ou avancer ses funérailles. D’autant plus que l’organisation de cet évènement malheureux ne se fait pas aussi à la va-vite. Afin de planifier le déroulement des funérailles, des millions de Français ont ainsi opté pour ce contrat. Dans ce cas, c’est au prestataire de son choix (un membre de sa famille ou une société de pompes funèbres) qui prendra en charge de ses funérailles. Rappelons que le prix des obsèques avec inhumation s’élève à 3 200 euros en moyenne en province et plus de 4 500 euros dans les grandes agglomérations parisiennes. Ce tarif comprend uniquement les soins de conservation, le cercueil et les procédures administratives. A noter en passant que les soins de conservation est une option facultative. La pierre tombale est un frais à part. En revanche, l’obsèque avec crémation est moins onéreuse. Le tarif peut s’échelonner entre 1500 à 4500 euros selon la ville et l’entreprise funéraire. Lors de la souscription, il est toujours judicieux de demander un devis et de faire la mise en concurrence de plusieurs agences.

Cette convention assez souple permet de définir un ou plusieurs bénéficiaires. Le souscripteur peut choisir par exemple un proche. S’il souhaite des obsèques personnalisées, il peut désigner une société de pompes funèbres pour arranger les funérailles.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif