Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

Contrats d’assurance obsèques et les idées préconçues courantes

Cette solution de prévoyance est un contrat d’assurance vie permettant d’alléger la charge financière et mentale à ses proches lors de son décès. En effet, ce contrat prévoit le versement d’un capital obsèques au bénéficiaire pour le financement de ses obsèques. Au fil des ans, cette assurance est sujette à plusieurs réformes afin de protéger les assurés et éviter les préjugés lors de la souscription à ce contrat. Dans cet article, nous allons faire un tour d’horizon sur ces idées reçues sur l’assurance obsèques afin de mieux comprendre l’utilité et le fonctionnement de ce contrat.

La hausse de la cotisation dépend de chaque assureur. D’ailleurs, cela doit être indiqué dans le contrat lors de la signature. Dans tous les cas, le montant des cotisations est défini lors de l’adhésion. Et la compagnie d’assurance n’a pas le droit d’augmenter la cotisation mensuelle périodique ou viagère qu’au bout d’un certain temps selon les termes du contrat.

Le délai de carence est la période pendant laquelle les garanties indiquées dans le contrat ne s’appliquent pas. Il sert à éviter les risques d’un abus aux yeux de l’assureur. Cet intervalle n’existe pas dans les contrats à prime unique. Mais pour les contrats périodiques ou viagers, il peut aller de 6 mois à 2 ans sauf en cas de décès résultant d’accidents pour lesquels il n’y a pas de délai.

Ce n’est pas forcé. Certes, en cotisant à l’âge de 40 ou 50 ans, l’assuré paie une vingtaine d’euros ou quelques euros de plus. Mais tout le monde peut souscrire à des offres intéressantes à tout âge, sans différenciation de sexe et sans tenir compte de leur état de santé. En cotisant à un âge plus avancé, l’assuré s’acquitte des tarifs moins avantageux mais la personne âgée peut aussi choisir le paiement de prime en une seule fois pour réduire le coût de son assurance.

C’est une idée fausse. L’assuré est libre de changer de bénéficiaire à tout moment et sans payer de frais. S’il s’agit d’un contrat en capital, on peut choisir un autre membre de la famille ou un proche et pour un contrat en prestations, il est possible de sélectionner un autre opérateur funéraire.

En principe, la convention obsèques permet le rachat de ce contrat avant le décès de l’assureur si cela est prévu dans la clause. L’assureur peut alors exercer une pénalité. Le rachat peut se faire d’une manière partielle ou totale.

Cela peut être vrai ou faux. En fait, dans le cadre d’un contrat en capital, le bénéficiaire perçoit les fonds. Il décide du déroulement des funérailles si le défunt n’a pas indiqué ses volontés lors de son vivant. S’il s’agit d’un contrat en prestations, le défunt avait déjà dicté à l’opérateur funéraire les détails sur l’organisation de ses obsèques le moment venu. Notons que le non-respect des volontés du défunt fait encourir le paiement de 7 500 d’amende et d’une peine de prison de 6 mois.

Faux. Cette solution de prévoyance est accessible à tous ceux qui souhaitent assurer le financement et l’organisation de ses funérailles. Mais pour trouver le contrat le plus intéressant en termes de cotisation, de capital obsèques et de prestations, il faut recourir au comparateur assurance obsèques sur ce site. Cet outil est gratuit et sans engagement.

Retour