Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

Questions fréquemment posées sur la crémation

Dans nos sociétés occidentales, les funérailles constituent la forme la plus courante de dire adieu à nos proches qui trépassent. Réserver des obsèques dignes de la disparue est le dernier hommage que les vivants peuvent lui donner. Cela peut être un enterrement ou la crémation. Très souvent, le défunt choisit ce dernier mode de funérailles lors de son vivant. Quelquefois les proches de la personne disparue optent aussi pour la crémation sans trop savoir ses aspects. Pour mieux éclaircir cette pratique, nous allons passer en revue les questions sur le faq à propos de ce type d’obsèques.

Cette alternative à l’inhumation consiste à réduire en cendres le corps dans un crematorium. Les cendres seront ensuite récupérées dans une urne. Celle-ci peut être enterrée ou placé dans un columbarium. Tout dépend de la volonté écrite du défunt lors de son vivant ou du choix de la famille endeuillée si la mort n’a pas donnée des indications précises sur ce sujet. En France, la mise en bière est obligatoire qu’il s’agit d’une crémation ou d’un enterrement. Mais le cercueil utilisé à cet effet utilise des matières combustibles et plus légères que celle d’une inhumation. Sinon, rien n’empêche la famille endeuillée de commander des couronnes ou de déposer les bouquets offerts par les proches pendant la cérémonie puis les placer sur le jardin de souvenir ou le columbarium après la cérémonie.

Les personnes qui obtiennent une habilitation délivrée par le maire du lieu de crémation peuvent choisir ce mode de funérailles, quelle que soit leur nationalité, religion etc. Elles doivent seulement faire savoir leur souhait à leurs proches ou souscrire à un contrat obsèques.

La famille de la personne disparue n’est pas obligée d’enlever les dents en or et les différentes prothèses amovibles qu’on peut retrouver sur le corps du défunt. Si ce dernier souhaite aussi être incinéré avec un bijou fétiche, il n’y a aucune loi interdisant cette pratique. Seules les prothèses contenant des piles doivent être enlevées. Il en est de même pour le stimulateur cardiaque. Cet appareil doit être enlevé avant l’opération. A noter d’ailleurs que les résidus de ces métaux seront récupérés par des organismes de recyclage.

La présence d’un ou de plusieurs membres de la famille n’est pas une obligation. Mais la personne de l’entreprise responsable de l’organisation des obsèques doit être présente.

Les proches de la personne disparue doivent se conformer aux dernières volontés exprimées du défunt, qu’elles soient écrites ou non. Si le défunt n’a pas de famille, son entourage doit faire une attestation sur l’honneur indiquant la volonté de la mort sur le type d’enterrement dont il souhaite avoir. Le fait de ne pas respecter ces souhaits fait encourir les sanctions du code pénal.

C’est une pratique interdite par la loi

Les frais funéraires de crémation varient en fonction de la commune. En province, le grille tarifaire est compris entre 2 660 euros à 4 190 euros contre 2 300 euros à 6 700 euros environ en région parisienne.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif