Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

En quoi consiste la cryogénisation des défunts ?

La cryogénisation se réfère au procédé permettant de conserver une personne décédée à des températures extrêmement basses. On considère que les températures cryogéniques sont inférieures à -180°C. Les cellules vivantes, les tissus, le corps entier sont protégés de la décomposition en vue de les ramener à la vie ultérieurement et de les guérir éventuellement de la maladie qui les a tués en premier lieu. Les chercheurs s’intéressent de plus en plus à cette méthode. De quoi parle-t-on exactement ? Comment se passe la cryogénisation ? Quelles sont les limites et les risques ? Le point dans cet article.

La cryogénisation est le processus permettant de refroidir un corps mort afin d’envisager sa réanimation plus tard. Certains chercheurs espèrent que ce procédé permettra la préservation des cellules et les organes d’un défunt en vue d’une résurrection future. Les articles étudiant ce phénomène utilisent le terme « cryogénisation », « cryonie » ou « cryogénie » pour désigner ce procédé. Le terme cryonie est le synonyme de cryogénisation tandis que la cryogénie est la production de cryotémpératures. La cryologie quant à elle désigne la science étudiant les très basses températures. Les cryonistes désignent les thanatopracteurs qui se spécialisent dans cette technique de maintien en vie des cellules et tissus d’un défunt.

Autrefois, les Pharaons momifiaient les morts dans l’espoir que ceux-ci puissent survivre des nombreux siècles. Mais les perspectives de conservation de tissus, de cellules, de sperme etc. est évoqué pour la première fois par le physicien Robert Ettinger en 1962. On lui doit le fameux livre « The prospect of immortality » dans lequel ce père de cryogénisation parle d’une possibilité d’une alternative à la mort permanente grâce à la conservation du corps pendant une période prolongée. C’est un sujet favori du mouvement culturel transhumanisme. Ce courant de pensée prétend que les progrès scientifiques peuvent améliorer la condition humaine par l’accroissement des capacités physiques et intellectuelles des êtres humains et contourner ainsi le vieillissement et la mort. James Bradeford, mort suite à un cancer est le premier à être cryogénisé dans l’espoir d’être ramené à la vie quand il y aura un traitement.

La méthode de cryogénisation est basée sur le principe selon lequel la mort n’est pas un événement final mais un événement qu’on peut interrompre en cours de la route. Le défunt est conservé à très basses températures en vue de le faire revivre dans un avenir plus ou moins lointain. Selon le Cryonics institute, une organisation américaine qui propose cette prestation, l’idée est de donner aux gens une seconde chance de vie et de prolonger la durée de vie de la personne humaine. On compte 300 personnes cryogénisés en Amérique et une cinquantaine en Russie. Il est à noter, cependant, que ce traitement ne peut être appliqué qu’à une personne décédée. Il n’est pas autorisé de cryogéniser un être vivant. Le certificat de décès est indispensable aux USA mais les adeptes de cette technique militent pour pouvoir expérimenter sur les personnes vivantes, afin de pouvoir conserver leurs tissus. La cryogénisation est accepté aux USA et en Russie, mais la France n’autorise pas encore cette pratique. La loi française n’accepte que l’inhumation et la crémation ainsi que la thanatopraxie et le don du corps à la science.
Toujours est-il que les scientifiques qui considèrent la cryoconservation à des fins de recherche sont tout de même sceptiques. La cryogénisation comporte des risques pour le patient, en plus des problèmes éthiques pour la société. Selon le Dr Channa Jayasena, maître de conférences en endocrinologie, ramener une personne à la vie relève encore de la science-fiction même dans le futur, même en considérant les avancées technologiques à grand pas.

Retour