Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

Peut-on enterrer un défunt avec des objets intimes dans son cercueil ?

Les Egyptiens, les vikings étaient les pionniers dans la pratique de placement d’objets personnels d’un défunt dans son cercueil. Ils déposaient les objets de valeur de la personne décédée dans la bière afin de lui permettre de conserver son rang dans l’au-delà. Cette coutume existe encore jusqu’aujourd’hui car on a vu l’inhumation de la chanteuse Whitney Houston avec un accoutrement en or et des bijoux fastueux. En France, cette pratique n’est pas encore très répandue. Il existe aussi des limites et des interdictions encadrant l’enterrement. Décryptage.

On peut accompagner un défunt d’une multitude d’objets que ce soit des souvenirs, des objets dont il adorait lors de son vivant ou des objets ayant un lien entre la personne décédée et ses proches. Dans certaines régions, il est d’usage pour la famille endeuillée d’entourer le corps du défunt de fleurs coupées. Elle peut aussi mettre à côté de la mort des poèmes, des lettres, des photographies, leur journal intime et même des livres ou des bibelots dont ils affectionnaient particulièrement. D’autres mettent dans le cercueil les diplômes, les médailles officielles du défunt. On a vu aussi le cas d’un caviste de renom qui fut inhumé avec ses grands crus.

Le défunt lui-même est souvent orné de ses bijoux, de ses alliances, pendentifs, crucifix et autres symboles religieux. Le choix de l’ornementation du défunt est donc assez étendu. En fait, il est tout à fait possible de mettre des objets appartenant au défunt dans son cercueil, mais si l’on souhaite placer des objets de valeur, l’approbation de tous les héritiers est indispensable. Cela est important car si l’on souhaite récupérer ces objets plus tard, la procédure est difficile. Non seulement il faut déterrer le cercueil scellé mais la détérioration de ces objets n’est pas aussi à exclure. Dans tous les cas, si on souhaite enterrer avec le défunt ses documents importants, on doit conserver les originaux pour la transmission dans le patrimoine. Si l’on dépose des bijoux de valeur, des sommes d’argent et de l’or dans le cercueil, cela attirerait la convoitise des pilleurs de tombe. En outre, ces objets feront partie de la succession.

Dans un souci du respect de l’environnement, la législation interdit l’inhumation de certains accessoires avec le défunt. En général, les communes refusent les objets synthétiques ou objets en plastique qui ne peuvent pas être détruits par les bactéries ou autres agents biologiques. Il est donc impossible se faire inhumer avec son Smartphone. Cela permet d’éviter la souillure des sols. L’enterrement avec son animal de compagnie est aussi interdit. Mais on peut poser dans le cercueil son urne contenant ses cendres. Certains cimetières imposent aussi le retrait de pacemaker et des prothèses d’un défunt enterré toujours dans le souci écologique. Ces objets peuvent freiner la décomposition de la dépouille. De plus, le lithium dans les piles cardiaques ne se désagrège pas et souille le sol.

Les crématoires interdisent la crémation d’un corps avec un pacemaker ou autres appareillages pouvant faire une détonation au contact des flammes. La pile pourrait en effet s’exploser dans les flammes. Les objets en plastique d’origine synthétique sont aussi prohibés par les incinérateurs. Ils peuvent ainsi interdire la crémation de certains habits, chaussures etc. Notons enfin que les crématoires peuvent indiquer un coût supplémentaire pour la crémation des corps et substances nécessitant un temps de combustion plus long.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif