Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

Les aides financières pour Seniors

Les allocations sont d’une importance capitale pour aider les personnes âgées à payer les dépenses nécessaires pour assurer leur santé. Il existe un grand nombre d’aides financières pour seniors. Retrouvez, dans notre articlé dédié à ce sujet, les informations principales sur les différentes allocations destinées aux seniors, ainsi que les démarches à effectuer, afin d’en bénéficier.

L’allocation personnalisée pour autonomie est destinée à toute personne âgée de plus de 60 ans qui a perdu son autonomie. Cette aide est accordée pour subvenir aux besoins relatifs à sa vie quotidienne. Plus précisément, l’APA aide les seniors à mettre en place des solutions pour qu’ils puissent se déplacer, s’habiller, se nourrir et vivre convenablement.
Elle est également nécessaire pour financer les interventions nécessaires auprès de personnes du troisième âge, qui ont besoin d’une surveillance régulière qu’elles vivent dans son propre foyer ou en maison de retraite. Pour bénéficier de cette allocation, il faut que la personne concernée ait au moins 60 ans et qu’elle relève des groupes iso-ressources ou « GIR ». Cette donnée permet d’établir le degré de dépendance d’une personne, en fonction de plusieurs critères de notation.

Il faut noter que le montant d’une APA n’est pas le même d’un individu à un autre. En effet, il dépend du revenu de chaque senior concerné.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées est destinée aux personnes ayant au moins 65 ans. Mais, en cas d’inaptitude au travail justifiée par le médecin-conseil, un senior de 60 ans peut en bénéficier. Il s’agit d’une aide adressée aux personnes âgées qui n’ont pas assez cotisé aux régimes de retraite. Elle leur permet de jouir d’un revenu d’existence lorsqu’arrive l’âge de retraite. Pour pouvoir bénéficier de l’ASPA, il faut faire une demande auprès de la mairie ou auprès de l’organisme qui gère la pension de retraite ou d’invalidité.
La condition d’obtention de cette allocation versée par la Cnav dépend du fait que les revenus du senior ne doivent pas dépasser un certain plafond. Pour ce qui est du montant attribué, il dépend surtout du nombre de personnes concernées. En guise d’exemple, dans plusieurs pays, une personne sans ressources peut recevoir 803 € par mois. Pour deux personnes sans ressources, cette allocation peut atteindre 1 247 € par mois. Rappelons toutefois que c’est une allocation dite différentielle, autrement dit, le montant attribué est ajusté aux plafonds exigés.

Une allocation supplémentaire d’invalidité est attribuée à des personnes invalides. Plus précisément, elle s’adresse aux individus qui n’ont pas encore atteint l’âge de pouvoir bénéficier d’une Allocation de solidarité aux personnes âgées alors qu’elles sont invalides. Son montant n’est pas fixe. En effet, il dépend de la situation familiale du demandeur et de ses ressources.
Pour en bénéficier, en complément d’autres prestations comme une pension d’invalidité, une pension de réversion, une pension de vieillesse de veuf ou une retraite anticipée, il faut toutefois répondre à certaines conditions. Il est à noter que l’Asi fait partie des prestations non contributives. En d’autres termes, le demandeur n’a pas besoin d’avoir cotisé auparavant pour être en mesure d’y prétendre. Il faut toutefois que la personne invalide remplisse quelques critères de base pour en bénéficier. Elle doit notamment remplir les conditions d’invalidité, de ressources et de résidence. En d’autres termes, en ce qui concerne son invalidité, il faut qu’elle soit considérée comme une invalidité réduisant au moins 2/3 de sa capacité de travail et de gain. Pour ce qui est de sa résidence, il faut que le demandeur justifie qu’il réside en permanence en France ou dans une de ses collectivités.

Une allocation simple s’adresse aux personnes du troisième âge ayant au moins 65 ans et qui ne sont pas en mesure de percevoir une retraite ou qui ont un faible revenu. Cette aide de l’Etat peut être une aide matérielle ou une aide financière. Autrement dit, elle peut être versée, soit en espèces, soit sous forme d’aide-ménagère. Grâce à cette allocation, les seniors peuvent bénéficier d’un minimum garantie ou d’une aide à domicile.
Elle a comme principale objectif de prendre en charge les frais relatifs à la perte d’autonomie de tout senior. Pour pouvoir bénéficier d’une allocation simple, il faut que le sénior ait 65 ans et plus, sauf s’il a un justificatif d’invalidité au travail. Il doit aussi être ou avoir été un résident de France ou des DOM durant au moins ½ an. S’il n’est pas de nationalité française, il doit avoir au moins un titre de séjour de plus de 10 ans et prouvant qu’il a vécu en permanence en France durant au moins 15 ans. Il faut préciser que les personnes âgées qui ont dépassé les plafonds de ressources ou celles qui perçoivent de minimum vieillesse ne sont pas en mesure de bénéficier d’une allocation simple, même si elles remplissent les conditions sus-cités.

Une allocation pour aide-ménagère à domicile est une allocation qui finance les interventions d’une aide à domicile. Cette aide s’avère nécessaire, dans certains cas pour veiller à la santé d’une personne âgée. Il faut toutefois respecter certaines conditions pour pouvoir en bénéficier. Parmi celles-ci, il faut que le senior ait au moins 65 ans, qu’il présente des difficultés pour accomplir les tâches ménagères quotidiennes. Cependant, ceux qui bénéficient déjà d’une allocation personnalisée d’autonomie et qui ont un revenu mensuel de plus de 801 € s’ils vivent seuls ou de plus de 1243€ s’ils vivent en couple ne sont pas en mesure de bénéficier d’une aide-ménagère à domicile.

Cette aide n’est pas fixe. En effet, son montant est calculé en fonction du revenu de la personne concernée. C’est le conseil départemental qui prend en charge le versement et le calcul du montant accordé à chaque senior demandeur d’aide-ménagère. L’aide est versée au service d’aide à domicile sollicité par la personne du troisième âge. Afin de jouir de cette allocation, il faut faire une demande auprès du centre communal d’action sociale. Il est aussi possible d’effectuer la démarche auprès de la mairie.

La prise en charge des repas peut faire partie des aides financières pour seniors. Il s’agit d’une prise en charge financière du prix des repas d’une personne âgée de plus de 65 ans qui n’est pas en mesure de faire ses courses ou cuisiner. Les seniors concernés peuvent les prendre, soit dans leur propre domicile par l’intermédiaire d’un service de portage, soit dans les foyers restaurants y afférents. Cette prise en charge de repas dure 5 ans si la situation du demandeur ne change pas. Les concernés sont en mesure de choisir les menus en fonction de ce que le service leur propose.
Il existe d’ailleurs des repas spéciaux pour ceux qui suivent un régime particulier. Mis à part le critère d’âge minimum, il faut également que la personne qui demande cette prise en charge soit un senior qui n’est plus capable de préparer lui-même son repas ou de faire des courses. Il faut également que l’état de ses ressources lui permette de bénéficier d’une allocation personnalisée d’autonomie. Pour faire une demande y afférente, il faut se rendre à la mairie. La demande est également disponible au centre communal d’action sociale de la commune.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif