Guide finance senior : assurances-crédits-travaux-placements

Comparatif monte escaliers – douches plain pied – baignoires à porte - Assurances obsèques décès invalidité - Assurances de prêt et travaux pour Seniors

Combien coûte l’assurance dépendance ?

La facture du maintien à domicile ou en institution d’hébergement d’une personne dépendante est assez élevée. Outre les frais des aidants et l’aménagement du domicile ou les frais d’hébergement en maison de retraite, il y aussi le coût des soins médicaux. Or, avec les années qui passent, une personne peut souffrir de plusieurs problèmes de santé qui pourraient mener jusqu’à sa perte d’autonomie. Pour payer la note, il est conseillé de souscrire à une assurance dépendance. Cette solution de prévoyance permet d’anticiper la charge financière liée à cette situation de dépendance. En contrepartie d’une cotisation par mois, l’assureur s’engage à verser une rente à l’assuré lorsque ce dernier devient dépendant. Quel est le coût de cette garantie ?

Le principe de ce contrat est simple. Lorsque la personne assurée perd son autonomie, l’assureur lui verse une rente ou un capital en fonction du contrat. Les niveaux de dépendance à partir desquels les garanties se déclenchent dépendent de la faculté de la personne à faire des actes au quotidien comme s’habiller, se déplacer, se doucher, se repérer dans le temps et l’espace, faire ses besoins en respectant les règles d’hygiène etc. La perte d’autonomie peut être aussi de nature psychique par exemple, la victime ne peut plus entrer en communication avec son entourage. Les compagnies d’assurance imposent des conditions d’âge à la souscription. Le souscripteur à cette formule doit être âgé de 40 à 77 ans et il doit avoir une bonne santé. Il choisit le niveau de la rente lors de l’adhésion. Pour un état de perte d’autonomie totale, la rente peut s’échelonner généralement entre 300 à 4000 euros par mois. Mais il y a aussi des contrats qui proposent une couverture pour une perte d’autonomie partielle. La plupart proposent également la possibilité de percevoir un capital d’équipement dont le montant oscille entre des centaines à des millions d’euros. Les services d’assistance comme l’écoute, l’accompagnement dans les démarches administratives, aide après une chute etc. sont aussi inclus. L’assureur fixe la cotisation selon l’âge, le niveau de rente choisi et le degré de couverture (partielle ou totale) du souscripteur. La cotisation d’un adhérent avancé en âge qui opte pour une rente élevée avec une couverture totale risque ainsi d’être plus élevée avec la possibilité d’une surprime. A titre d’exemple, un souscripteur âgé de 70 ans qui choisit une rente de 1500 par mois aurait à débourser 1200 euros par an pour une couverture intégrale alors que s’il adhère à l’assurance dépendance à l’âge de 60 ans, il s’acquittera de 600 à 700 euros environ par an. Dans tous les cas, la comparaison des prix affichés par les assureurs ainsi que les conditions d’octroi de rente sont nécessaires avant la souscription. Dans cette mise en concurrence de devis, il faut vérifier si les services d’aide ne sont pas facturés en supplément. En outre, le délai de carence existe dans quasiment tous les dispositifs d’assurance. Pendant cette durée qui peut s’étendre à 10 jusqu’à 36 mois après la souscription, l’assuré ne sera pas couvert. Cependant, dans le cas d’une perte d’autonomie suite à un accident, le délai de carence ne s’applique pas. Passé ce délai, la victime devrait aussi attendre quelques mois (3 environ) pour toucher la rente. Tous ces points nécessitent une bonne réflexion avant la souscription. Si l’assuré devient totalement dépendant, il touche 100% de la rente. Il ne perçoit qu’un pourcentage s’il reste en capacité d’effectuer certains gestes ou activités.

Sur le marché, il existe plusieurs offres auxquelles le senior, en situation de dépendance ou en perte d’autonomie, se doit de choisir avec sérénité. Avant de souscrire une assurance dépendance, le senior a intérêt à estimer tout d’abord ses besoins financiers en cas de dépendance. La pratique la plus prisée est l’évaluation du reste à charge. Plus précisément, pour le cas d’un sénior en position de jeune retraité, le reste à charge représente la différence entre les revenus, y compris la pension de retraite, et les coûts de la prise en charge s’il doit aller en EHPAD ou s’il doit se faire aider à domicile, et éventuellement des frais médicaux supplémentaires . A noter que ces coûts ne sont pas systématiquement pris en charge par une assurance dépendance. Pour ce faire, le senior va inventorier toutes les sources de revenus possibles : les revenus patrimoniaux, rentes viagères, allocation personnalisée pour l’autonomie, etc. Il va par la suite s’informer sur le coût moyen d’hébergement en EHPAD ou les salaires moyens d’un aide à domicile. C’est le moment de choisir le contrat d’assurance dépendance en connaissant la possibilité financière. Le senior doit demander un devis auprès des assureurs, mais avant tout il peut utiliser un comparateur d’assurance dépendance en ligne. Il doit être au courant des conditions de versement de rente, par exemple rente perçu en cas de dépendance partielle ou en état de dépendance totale. Autant que possible, il faut demander des précisions, supposé que c’est relatif à l’outil AGGIR ou à d’autres critères. Il faut demander également s’il s’agit d’un versement en capital et non pas en rente. Les délais de carence sont aussi des critères de choix d’une assurance dépendance, car le senior risque d’attendre longtemps entre le moment d’apparition de l’état de dépendance et le premier versement de rente. Si possible, le senior peut demander les conditions d’admission aux garanties supplémentaires, sans pour autant trop gonfler les cotisations, par exemple : soutien psychologique, aide pour faire les courses, etc.

Retour

Comparatif des Garanties Accidents de la vie (GAV)

Comparatif

Comparatif des Assurances dépendance pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Assurances Déces pour Seniors

Comparatif

Comparatif des Conventions obsèques pour Seniors

Comparatif